Accueil du site > Brèves > Groupe de travail Écrire l’art (XIXe-XXe siècles)

Groupe de travail Écrire l’art (XIXe-XXe siècles)

mardi 7 décembre 2010

Écrire l’art (XIXe - XXe siècles)

Contacts

Ivanne Rialland : ivanne.rialland@free.fr

Julie Verlaine : julieverlaine@yahoo.fr

Renseignements : site de Littératures françaises du XXe siècle

Ce nouveau nom pris par le groupe de travail « La critique d’art des écrivains » est à la fois la marque du travail accompli depuis les presque quatre années d’existence du groupe et le point de départ d’un nouveau programme de recherche. Ce groupe souhaité en 2006 interdisciplinaire l’est effectivement devenu, et l’effacement de la référence première aux « écrivains » salue l’ouverture de la réflexion à l’ensemble des discours sur l’art et à l’ensemble des disciplines les étudiant. Cette ouverture sera marquée en juin 2011 par l’organisation du colloque « Écrire la sculpture (XIXe-XXe siècles) » et par le lancement à la rentrée 2010 d’un programme de recherche portant sur l’édition d’art. En tâchant de varier les échelles d’analyse, nous nous efforcerons de déterminer les spécificités de l’édition l’art, en interrogeant les frontières des catégories éditoriales existantes (livre d’art ou sur l’art, beau livre d’art…), les fonctions du livre d’art, en prêtant attention aux discours qui s’y élaborent, mais aussi à la réalité matérielle du livre (techniques d’impression, de production…) et aux contraintes socio-économiques qui pèsent sur sa production.

Ce programme de recherche est une ligne directrice qui n’est pas exclusive : il s’agit toujours de nous interroger sur la variété des discours produits sur l’art, en espérant, par la comparaison, interroger leur spécificité, selon leur auteur (écrivain, journaliste, historien, artiste, galeriste), leur époque, leur support. Par la formulation adoptée, « Écrire l’art », nous souhaitons également mettre en avant la dimension constitutive du discours sur l’art, en explorant la façon dont celui-ci crée les valeurs artistiques, les impose, les répand, définissant l’art autant qu’il tâche de l’exprimer. Ces grands axes de recherche impliquent à la fois le recours à l’analyse des textes, qu’elle soit stylistique, rhétorique, voire narratologique, à la réflexion esthétique, aux outils sociologiques, à l’histoire culturelle et à l’histoire de l’art.

Les jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants, sont particulièrement les bienvenus dans ce groupe, qui se veut un lieu d’accueil et d’échange favorisant la discussion et l’élaboration commune d’hypothèses de travail.

Ivanne Rialland (« Littératures françaises du XXe siècle », Université Paris IV-Sorbonne)

Julie Verlaine (« Centre d’histoire sociale du vingtième siècle », Université Paris I)

Les séances auront lieu de 18 à 20h, salle S002, à la Maison de la recherche (28 rue Serpente – 75006 Paris) :

vendredi 22 octobre : Aude Jeannerod, « Les écrits sur l’art de Huysmans »

vendredi 26 novembre : Daphné Pulliat, « Publier un livre d’art aujourd’hui, l’exemple de Pascal Quignard »

vendredi 17 décembre : Sophie Lemaître, « Le “livre sur les peintres” de 1918 : pratiques surréalistes du livre sur l’art »

vendredi 28 janvier : Benoît Tane, « L’illustration romanesque au XVIIIe siècle »

vendredi 25 février : Camile Pageard, « Les livres d’André Malraux et d’Albert Skira : la reproduction photographique d’art entre réification, valeur fétiche et communion médiatisée »

vendredi 25 mars : Sophie Bobet, « La lithographie au XIXe siècle » (sous réserve)

vendredi 29 avril : Ivanne Rialland et Julie Verlaine, « La collection “Le musée de poche” »

vendredi 27 mai : Ingrid Streble, « La BD collectionne le Louvre »

 

© Raison-Publique.fr 2009 | Toute reproduction des articles est interdite sans autorisation explicite de la rédaction.

Motorisé par SPIP | Webdesign : Abel Poucet | Crédits