• Agenda
  • Empathie et esthétique

Le lundi 10 mai 2010 - 09h

Colloque international à Bordeaux (10-12 mai 2010) :

Empathie et esthétique

Version imprimable fontsizeup fontsizedown

Colloque international : Empathie et esthétique, du 10 au 12 Mai 2010 à Bordeaux.

Organisé par l’Equipe de recherche "Textes, littératures : écritures et modèles" (TELEM), 10 mai - 9h30 : Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3 - AMPHITHÉÂTRE DE LA MAISON DES SUDS, 11 et 12 mai - 9h30 : CAPSCIENCES, hangar 20, quai de Bacalan - BORDEAUX.

Contact : Alexandre Gefen. Programme à retrouver en cliquant sur ce lien.

Nous partageons avec autrui non seulement nos idées et nos projets, mais aussi nos sentiments, nos émotions, nos souffrances. Cette forme d’échange que l’on nomme empathie est centrale dans notre rapport au monde : indirectement à travers les medias, ou plus directement dans la rue ou en société, la relation empathique que nous instaurons avec autrui guide nos actes et nos choix.

L’empathie se loge donc au cœur des questions politiques ou éthiques, mais elle intervient aussi dans la relation que nous établissons avec les œuvres d’art. Lisant un roman, voyant un film, assistant à une pièce de théâtre, à un opéra, nous compatissons aux malheurs des personnages, nous partageons, éprouvons, vivons leurs émotions.

Parfois même, ces émotions nous touchent sans même que nous ayons à nous identifier à quelqu’un d’autre ou à nous représenter dans une situation redoutée : lisant de la prose ou des vers, regardant de la peinture, écoutant de la musique, il nous semble parfois que nous devenons le rythme de la phrase verbale ou musicale, de la ligne graphique, des séquences colorées. Qu’est-ce que nous communiquent ces œuvres qui semblent directement nous parler ? Dans quelle mesure les émotions artistiques participent-elles des émotions que nous pouvons dire nôtres ? Ont-elles les mêmes qualités, la même intensité ? Sont-elles bénéfiques ou dangereuses ? La question de l’empathie rejoint les interrogations des économistes, des sociologues ou des historiens sur la place des émotions dans nos comportements. Savoir compatir nous permet-il de mieux savoir agir ? De mieux juger ? De mieux partager ? Telles sont les principales questions posées au cours de ce colloque.

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Pour citer cet article :
 

© Raison-Publique.fr 2009 | Toute reproduction des articles est interdite sans autorisation explicite de la rédaction.

Motorisé par SPIP | Webdesign : Abel Poucet | Crédits