La fiction politique (XIXe-XXIe siècles)

dimanche 4 mai 2014, par Emily Apter, Emmanuel Bouju

Thèmes : Littérature | fiction

Version imprimable fontsizeup fontsizedown

Ce dossier a été réalisé à partir des actes de la journée d’étude et de la table ronde d’écrivains organisées par le Groupe phi (CELLAM, Université Rennes 2) et New York University (avec la collaboration de l’ANR « Pouvoir des arts ») le 9 novembre 2012 à NYU en France.

Il se donne pour objet de définir la « fiction politique » au regard de la politique de la littérature , en mettant à l’épreuve plusieurs hypothèses de travail :

1. La fiction politique échapperait à la théorisation directe par la poétique romanesque comme par la philosophie politique classique (ou par la théorie « du politique »), mais pourrait être lue elle-même comme une forme narrative de théorie de la politique (ou de la relation politique) – et en particulier de la « politique commune et sans raison » (pour reprendre la formule de Roberto Mangabeira Unger [1] que commente Emily Apter dans son article à suivre). Elle serait directement utile à la définition d’un sujet politique instable, « plastique » – ni simple sujet assujetti ni pur sujet-fondement – et en particulier à celle du sujet démocratique.

2. La fiction politique transcrirait l’histoire des communautés politiques sous de tout autres formes que celle du « roman historique » (de type dix-neuvièmiste) ou du « roman de l’historien » (conçu comme récit d’enquête sur le texte virtuel de l’histoire [2]) : soit parce qu’elle chercherait à saisir l’événement ou le temps politique sous sa dimension anachronique, diffuse et entropique, voire même virtuelle et à-venir ; soit parce qu’elle chercherait à en saisir (ou en contrarier) l’impossibilité de la représentation en inventant un régime narratif et un dispositif émotionnel -cognitif autres que mémoriels ou indiciaires.

3. La « fiction politique » ne constituerait pas un genre singulier du récit de fiction mais emprunterait à des modèles pragmatiques multiples, en en variant les champs d’application : conditions politiques structurelles (épopée capitaliste, expansion des régimes autoritaires, transitions démocratiques, etc.), idéologies (jacobinisme, libéralisme, républicanisme, fascisme, anarchisme, communisme, etc), données micro-politiques (scandales, spéculation, manipulation de l’information, etc.), voire tension entre éthique idéaliste et esthétique du matérialisme (réalisme du Second Empire, « torrent démocratique », société de consommation ou du spectacle, révolution de l’information numérique, etc.)

Sommaire du dossier

Introductions

- Emmanuel Bouju, "La Fiction politique : hypothèses"
- Emily Apter, "Fictions politiques, démarches impolitiques"


Marie-Eve Thérenty, « Les mystères urbains ou triomphes et échecs de la fiction politique au XIXe siècle »
- Nicholas White, « Entre Flaubert et Rancière : le sort du métadiscours politique dans la fiction de la IIIème république »
- Jacques-David Ebguy, « Reconfigurer le sensible : la fiction politique selon Jacques Rancière »
- Gisèle Sapiro, « Politique de la fiction et fictionnalisation du politique face aux limites de la liberté d’expression »
- Marc Crépon, « De la peur de mourir (trois récits russes) »
- David Cunningham, « The Historical Novel of Contemporary Capitalism »
- Nicole Caligaris, « Déréaliser le désert »
- Noémi Lefevbre, « Réaliser le refus de la psychologie »
- Alban Lefranc, « Ne dominez pas vos rats »

par Emily Apter, Emmanuel Bouju

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Pour citer cet article :

Notes

[1] R. Mangabeira Unger, Politics : A Work in Constructive Social Theory, Cambridge University Press, 1987.

[2] Sur ces distinctions, et sur la possibilité d’un modèle contemporain autre qu’indiciaire, voir E. Bouju, « Force diagonale et compression du présent. Six propositions sur le roman istorique contemporain », dans Écrire l’histoire, numéro 11, « Histoire(s) du présent » sous la direction de S. Aprile et D. Dupart, Marseille, Éditions Gaussen, 2013, p. 51-60.

© Raison-Publique.fr 2009 | Toute reproduction des articles est interdite sans autorisation explicite de la rédaction.

Motorisé par SPIP | Webdesign : Abel Poucet | Crédits