Le multiculturalisme a-t-il un avenir ? (Colloque, fev. 2010, Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

Pour un républicanisme critique

vendredi 19 février 2010, par Cécile Laborde

Thèmes : Histoire des idées

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Télécharger cet article au format PDF (97.4 ko)

- Introduction à l’ouvrage Français, encore un effort si vous voulez être républicains ! , Paris, Seuil, 2010.

La France n’est pas assez républicaine. Tel est l’argument principal de cet ouvrage, qui renouvelle la pensée républicaine française à la lumière de la philosophie politique anglo-américaine et de la sociologie critique. S’inscrivant en faux à la fois contre la théorie républicaine classique aveugle aux différences et contre la philosophie multiculturaliste adepte de la reconnaissance des identités collectives, le républicanisme critique met en exergue les effets de domination produits par l’application décontextualisée des idéaux abstraits du républicanisme. Mais il reconstruit aussi la citoyenneté républicaine sur la base de l’idéal de non-domination. Le citoyen républicain ne devrait être ni « émancipé », ni « toléré », », ni « reconnu » dans son identité ou religion : il suffit qu’il soit « non-dominé ».

Cécile Laborde dessine ici les contours d’une république de la non-domination, qui renouvelle et actualise les thèmes traditionnels du républicanisme à la française - laïcité, citoyenneté, égalité des chances, émancipation féminine, autonomie individuelle, intégration nationale -, et constitue une alternative progressiste au libéralisme et au multiculturalisme anglo-américain.

Télécharger l’article complet/Download the paper : ici/here

par Cécile Laborde

Version imprimable fontsizeup fontsizedown
Pour citer cet article :
Télécharger cet article au format PDF (97.4 ko)
 

© Raison-Publique.fr 2009 | Toute reproduction des articles est interdite sans autorisation explicite de la rédaction.

Motorisé par SPIP | Webdesign : Abel Poucet | Crédits